Neurofeedback Dynamique et Neurofeedback linéaire

ינו 25, 2019 | Comparatif

Ces dernières années, on entend volontiers parler du Neurofeedback Dynamique comme une pratique novatrice qui viendrait s’opposer au Neurofeedback linéaire.

Une information pas tout à fait exacte, qui mérite quelques explications !

Si les deux pratiques sont en effet parentes, elles conservent des différences notables : l’une étant à usage thérapeutique quand l’autre est destinée au bien-être.

 

Le Neurofeedback linéaire, non dynamique, un usage thérapeutique

Le Neurofeedback linéaire n’est rien d’autre que le neurofeedback « classique », ou encore « traditionnel », qui se voit soudainement affublé d'un adjectif pour mieux être distingué du Neurofeedback Dynamique. En réalité, le neurofeedback n’a pas grand-chose de linéaire. Il s’agit avant tout d’une véritable pratique thérapeutique. Son usage dans le traitement de certaines pathologies a été scientifiquement éprouvé.

Ainsi, le neurofeedback ne peut être exercé que dans le cadre de soins dispensés par un thérapeute (psychologue, psychiatre, neurologue, etc.). Il nécessite l’utilisation d’un EEGQ (électroencéphalogramme quantique) permettant de mesurer l’activité cérébrale du sujet avec précision. Pour ce faire, des électrodes (une vingtaine) sont placées sur le scalp du patient et reliées à un encodeur. L’activité électrique du cerveau est ensuite transformée en un signal analysé par un ordinateur.

Le thérapeute est alors à même de déceler les fréquences cérébrales hors normes. C’est-à-dire susceptibles d’être à l’origine du trouble physique ou mental rapporté par le patient. En fonction de la nature de ce trouble, les séances de neurofeedback sont entièrement personnalisées. Les électrodes peuvent être placées sur différentes zones du crâne afin de cibler les fréquences cérébrales potentiellement concernées par la pathologie du patient.

En parallèle, les fréquences cérébrales du patient sont traduites en sons ou en image (en fonction du matériel utilisé par le thérapeute). Cela permet au patient de « visualiser » indirectement ses ondes cérébrales. Le but des séances sera donc pour le patient de moduler l’image ou les tonalités données par les fréquences recueillies par EEGQ en agissant sur son activité cérébrale.

Au cours de la séance, le patient doit se montrer actif et concentré. Il se livrera en effet à un réel entrainement cérébral de 20 à 30 minutes, au cours duquel il tentera d’atteindre des objectifs fixés par le thérapeute. Ces objectifs diffèrent selon la pathologie traitée et le type de neurofeedback pratiqué par le thérapeute. Ils visent généralement à réguler l'activité cérébrale du patient pour lui permettre d’apprendre à basculer vers des fréquences normées.

Selon les pathologies, il peut être préconisé d’effectuer une quinzaine à une cinquantaine de séances de neurofeedback pour obtenir un résultat durable. Plus les entraînements cérébraux seront nombreux et répétés, plus les bénéfices s’inscriront sur le long terme.

L'inconvénient principal de cette méthode est le risque (bien que faible). L'ordre des psychologues du canada écrit : "Des effets indésirables sont susceptibles de se produire si la technique de neurofeedback n’est pas appropriée au patient. Des réactions indésirables secondaires peuvent également se produire à l’application du traitement (labilité émotionnelle, tics vocaux, spasmes musculaires, régression, symptômes somatiques [maux de tête, nausées], augmentation des acouphènes, incontinence, énurésie, inefficience cognitive, oublis, troubles du sommeil, trouble obsessif, fatigue, épilepsie, anxiété, agitation, etc.)"

 

Le Neurofeedback Dynamique, non linéaire, une pratique orientée bien-être

À nouveau, l’adjectif additionné ici au terme de neurofeedback ne reflète pas tout à fait la réalité de la pratique qu’il désigne. En effet, le Neurofeedback Dynamique est une appellation vouée à distinguer une activité à visée relaxante du neurofeedback traditionnel. Le Neurofeedback Dynamique n’est donc pas un traitement médical. Il n'est pas non plus une science validée par les organismes de santé dans l’optique de soigner une pathologie.

C’est une pratique destinée au bien-être et à la relaxation. Elle peut être exercée par tous et ne nécessite pas l’encadrement d’un professionnel de la santé. Un de ses points forts est la détection des changement beaucoup plus évoluée (durée, intensité, fréquence et changements) contre amplitude et fréquence dans le neurofeedback linéaire.

Contrairement au neurofeedback linéaire, il n'y a pas de norme universelle fixée et chaque personne possède sa propre norme.

Le matériel nécessaire à la pratique du neurofeedback est en vente libre et comprend 5 électrodes. Celles-ci se placent de manière standard sur le crâne et les oreilles de l’utilisateur, quel que soit le problème qu’il souhaite traiter (stress, anxiété, insomnie…). Elles sont reliées à un ordinateur qui utilise un protocole unique pour décoder les fréquences du cerveau.

Au cours de sa séance, l’utilisateur est relativement passif et cherche avant tout à se détendre. Il peut au choix regarder un film ou écouter une musique, il peut même dormir. Lorsque le logiciel détecte une irrégularité dans son activité cérébrale, la musique ou le film se coupe soudainement le temps de quelques millisecondes. Cette interruption, presque imperceptible pour l’oreille, est prise en compte par le cerveau, dont l’activité revient immédiatement à sa normale. À force de pratique, le cerveau apprend à s’autoréguler et à éviter toute activité hors de sa norme pouvant engendrer du stress ou de l’anxiété, troubles à l'origine de bien des maux…

Le Neurofeedback Dynamique est un exercice qui peut être pratiqué par tous et sans aucun risque. Il ne nécessite aucun diagnostic préalable. Ses bienfaits psychologiques et physiologiques sont reconnus par de nombreux utilisateurs souffrant de pathologies allant du simple stress à l’autisme, en passant par des traumatismes crâniens. Bien que le coût des accessoires nécessaires à l’exercice de cette pratique soit encore conséquent, il n’est en aucune mesure comparable à celui du matériel médical utilisé dans le cadre du neurofeedback linéaire.

Pour conclure, la différence majeure entre le Neurofeedback Dynamique et le neurofeedback traditionnel (ou linéaire) réside dans leurs applications totalement différentes.

Alors que le Neurofeedback linéaire est un traitement médical ou thérapeutique, le Neurofeedback Dynamique est une pratique dédiée à l'amélioration personnelle et au bien-être.

Bien que cette dernière ne peut être envisagée de façon certaine comme une solution à des troubles pathologiques, elle peut cependant intervenir efficacement, seule ou en complément de traitements traditionnels.

Pin It on Pinterest